Pardi}

Pardi}

 

Bérengère Fournier et Samuel Faccioli manient la danse comme une histoire intime, malicieusement détournée.

[oups+opus] dessinaient le fragile chemin d’une rencontre amoureuse.

[oups] se jouait de la maladresse des débuts quand [opus] déjouait les vicissitudes d’une fin annoncée.

Telle une issue retrouvée, Pardi} est un au-delà, une vision onirique du paradis.

Est-ce une arche, une île, une parenthèse, un instant suspendu ? C’est quoi qu’il en soit un lieu de renouveau, où tout se recompose à la mesure de nos rêves.

Sur scène un trio organique : les deux danseurs-chorégraphes et le multi-instrumentiste Gabriel Fabing mixant sur le vif une musique inspirée des chants polyphoniques du XVe siècle et nourrie des sons provenant du plateau – souffles, corps et voix – comme autant de mues successives entre classique et électro. Au rythme de ce bruitage savant, des superpositions de voix et de mélodies, les corps jouent à se réinventer dans l’étrange et le ludique.

Ils façonnent toutes les nuances de la relation à deux : de l’apprivoisement à la révolte, jusqu’à trouver un équilibre, si éphémère soit-il. Le duo s’amuse des contrastes et des métamorphoses en une danse libre, alerte, réglée au fil d’une imparable mécanique de dérision.

Pardi}

 

Berengere Fournier and Samuel Faccioli pour mischief and delight into dance and weave it as a compelling and intimate allegory.

[oups+opus] were conceived based on the delicate passage of a romantic encounter.

[oups] plays on the awkwardness of the initial stages of intrigue and enchantment, while [opus] exploits the vicissitudes of the demise of the relationship.

The epilogue, Pardi}, presents itself as the afterlife and nirvana, the pathway beyond.

Is it an ark, an island, a departure, a suspended moment in time ? It is a place of rebirth, where everything is reconstructed based on the extent of our dreams.

A symbiotic trio on stage, multi-instrumentalist Gabriel Fabing creates a mysterious concoction of polyphonic melodies borrowing from the 15th century. Complemented by the evocative sounds of breaths and voices emanating from the stage, with numerous successive metamorphoses of classical and electro. The two dancer-choreographers partake in this overlap of voice and tune and reinvent their body play, bringing a convergence between the strange and the whimsical.

They fashion the nuances of the relationship into two abstractions: the taming of the tumult, and the quest for balance, even if it is transient. Their technique plays with contrasts and transformation, manifesting through a brisk and lively dance, with an effervescent satire on motion and mechanics.

+ français

Pardi}

 

Bérengère Fournier et Samuel Faccioli manient la danse comme une histoire intime, malicieusement détournée.

[oups+opus] dessinaient le fragile chemin d’une rencontre amoureuse.

[oups] se jouait de la maladresse des débuts quand [opus] déjouait les vicissitudes d’une fin annoncée.

Telle une issue retrouvée, Pardi} est un au-delà, une vision onirique du paradis.

Est-ce une arche, une île, une parenthèse, un instant suspendu ? C’est quoi qu’il en soit un lieu de renouveau, où tout se recompose à la mesure de nos rêves.

Sur scène un trio organique : les deux danseurs-chorégraphes et le multi-instrumentiste Gabriel Fabing mixant sur le vif une musique inspirée des chants polyphoniques du XVe siècle et nourrie des sons provenant du plateau – souffles, corps et voix – comme autant de mues successives entre classique et électro. Au rythme de ce bruitage savant, des superpositions de voix et de mélodies, les corps jouent à se réinventer dans l’étrange et le ludique.

Ils façonnent toutes les nuances de la relation à deux : de l’apprivoisement à la révolte, jusqu’à trouver un équilibre, si éphémère soit-il. Le duo s’amuse des contrastes et des métamorphoses en une danse libre, alerte, réglée au fil d’une imparable mécanique de dérision.

+ english

Pardi}

 

Berengere Fournier and Samuel Faccioli pour mischief and delight into dance and weave it as a compelling and intimate allegory.

[oups+opus] were conceived based on the delicate passage of a romantic encounter.

[oups] plays on the awkwardness of the initial stages of intrigue and enchantment, while [opus] exploits the vicissitudes of the demise of the relationship.

The epilogue, Pardi}, presents itself as the afterlife and nirvana, the pathway beyond.

Is it an ark, an island, a departure, a suspended moment in time ? It is a place of rebirth, where everything is reconstructed based on the extent of our dreams.

A symbiotic trio on stage, multi-instrumentalist Gabriel Fabing creates a mysterious concoction of polyphonic melodies borrowing from the 15th century. Complemented by the evocative sounds of breaths and voices emanating from the stage, with numerous successive metamorphoses of classical and electro. The two dancer-choreographers partake in this overlap of voice and tune and reinvent their body play, bringing a convergence between the strange and the whimsical.

They fashion the nuances of the relationship into two abstractions: the taming of the tumult, and the quest for balance, even if it is transient. Their technique plays with contrasts and transformation, manifesting through a brisk and lively dance, with an effervescent satire on motion and mechanics.

Video

extraits

teasers

 

Gallery

infos ▼

50 minutes

conception & choreography
Bérengère Fournier
Samuel Faccioli

music (live)
Gabriel Fabing

lighting designer
Gilles de Metz

mask designer
Nathalie Martella

Video
Florian Martin
Marine Drouard

Production:
La Vouivre
Coproductions:
La Rampe et La Ponatière scène conventionnée Échirolles / La Comédie de Clermont-Ferrand, Scène Nationale / Le Pacifique CDC de Grenoble / Ballet de l’Opéra National du Rhin, CCN de Mulhouse dans le cadre du dispositif Accueil Studio 2011.
Accueils en résidence :
Klap, Maison pour la Danse à Marseille / CND Lyon / Dancing Cie Beau Geste / Ville de Riom / La Laiterie et le CCN les Ballets du Rhin à Mulhouse
Avec l’aide de l’Arcal compagnie nationale de théâtre lyrique et musical.
Avec le soutien du Conseil Général du Puy-de-Dôme et l’Adami.
La compagnie est soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Auvergne dans le cadre de l’aide à la compagnie, et le Conseil Régional d’Auvergne, dans le cadre du conventionnement région.

dates ▼

Château rouge – Annemasse (74)
Vendredi 20 octobre 2017 à 20h30

Share Project :

  • Categories:
  • Share Project :